Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 19:18

Les principes citoyens européens sont basés sur la confiance et l'absence de peur de l'autre, dans l'espace public comme dans l'espace privé. Toute menace avérée ou violation de ce principe place le contrevenant immédiatement sous le coup de la sanction pénale, en Occident. En Occident, l'autre est gratifié du préjugé favorable qu'il respectera son vis-à-vis de même qu'il pourra compter sur le respect de sa personne par l'autre. Cette confiance fondamentale est fondatrice de notre civilisation, elle préserve la dignité de chacun et écarte tout sentiment de danger ou de menace dans les relations sociales publiques comme privées. Elle est ancrée dans notre droit et dans nos mœurs. On parle bien de 'perte de la face' quand un membre de la communauté se déshonore gravement. Cacher son visage,  en Occident, implique quelque grave manquement aux règles du vivre ensemble paisible, une atteinte à la pudeur ou à la moralité publique. On 'se voile la face' quand on ne veut pas regarder la vérité en face. En Occident, on regarde son interlocuteur dans les yeux quand on lui parle pour lui témoigner notre respect, notre écoute attentive, notre sérieux ainsi que notre fiabilité. La femme bien éduquée, en Occident, n'a aucun besoin de se taire ou de se soumettre, ne serait-ce qu'avec les yeux, à un interlocuteur masculin, encore moins parce qu'il ne serait pas seyant à une femme de soutenir le regard d'un homme ou de parler avec lui. La femme occidentale, en droit, est respectée par les hommes et si ce n'est pas le cas, il y a les lois qui la défendent. De même, les hommes, en droit, n'ont pas peur de regarder une femme et ils respectent les femmes, s'ils ont été éduqués selon nos coutumes et règles de confiance et respect mutuels. Cette confiance est la base éthique de notre civilisation, elle permet un sentiment de sécurité dans le vivre ensemble, toutes choses qui sont minées par le voile intégral qui est basé sur la méfiance, la peur et la loi du silence imposée à l'intelligence féminine. Or, la démocratie est basée sur le dialogue et la discussion franche et respectueuse. Tenez, l'étymologie du verbe 'effacer' signifie bien de supprimer la face, son sens actuel est celui de supprimer, d'annuler, gommer, anéantir. C'est justement ce qui se passe avec le voile intégral qui efface l'identité incontournable de la personne. La femme est ainsi niée socialement et gravement entravée dans son épanouissement humain, par le voile intégral, du fait aussi de sa non participation libre à l'intersubjectivité citoyenne. Le voile intégral montre une piètre estime pour eux-mêmes des hommes qui le prônent et une faible maîtrise d'eux-mêmes. Les hommes aussi bien que les femmes ont besoin d'apprendre à regarder leurs semblables en face et de les respecter, c'est un véritable apprentissage culturel, à recommencer à chaque génération car s'opposant aux forces brutes de la nature qui nous habitent. Chacun doit apprendre à considérer la femme comme un semblable de l'homme - et vice et versa - car l'autre n'est pas un autre soi-même, c'est un soi autre.

 

                                                                                                                             titi-petit

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bertrand DENIS 18/05/2010 11:48


Tout à fait d'accord avec les attendus et les conclusions de cette forte et belle analyse de notions (voiler la face-effacer) de Suzanne. L'analyse et la réflexion valent infiniment mieux que
toutes les réactions épidermiques sur le sujet. J'aimerais pouvoir compter avec autant d'optimisme que Souzouhi sur le poids effectif dans nos sociétés de ces "coutumes et règles de confiance et de
respect mutuels" : ces valeurs fédératrices constituent-elles encore une réalité vivante sur laquelle on pourrait s'appuyer pour former le socle d'un consensus? Ne sont-elles pas simplement une
rationalisation a posteriori ou un simple voeux pieux?
Bertrand, pessimiste repentant, et sceptique contrarié.


Souzouhi 18/05/2010 12:42



Bonjour Bertrand,


merci de ton commentaire, surtout en ce moment où il y a tant de travail pour toi. Pour répondre à ton interrogation plus que justifiée, rappelle-toi que la rançon de la liberté c'est le risque.
Ainsi, accompagné d'actes, un voeu pieux peut avoir un impact, sans garantie absolue, mais à la façon d'un pari vital. Ces paris-là sont souvent gagnants, comme le disait le cher Pascal, une
pierre angulaire de notre civilisation. Aujourd'hui, la neurobiologie  sociale nous apport pas mal de preuves que dans le comportement humain aussi, c'est l'attitude "spontanément" ouverte
qui peut améliorer le climat - ou non.   La défensive est plus rassurante mais ne fait qu'entériner ou dégrader  une situation. Toi qui es historien, tu dois en savoir un
rayon.  Peut-être nous faut-il apprendre un peu des deux?


Bises,


 



Le Monde Est Mon Atelier.

  • : Souzouhi Atelier de la Vie
  • Souzouhi  Atelier de la Vie
  • : Mes peintures et dessins, des idées, des aperçus rêvés ou imaginés, mais aussi des constats sur lesquels s'appuyer. Nos idées sont le moteur de nos pieds. Prendre conscience de notre inconscience.
  • Contact

souzouhi.over-blog.com

                souzouhi 

                              les roseaux penchants

                                              fraternité élargie

                                              en travaux

Merci de votre visite.